top of page

Y CROIRE OU DE NE PAS Y CROIRE ?

Derrière chaque affirmation se cache un doute, une peur d’être berné, une crainte de mensonge, de manipulation de fausse information, ou d’information non validée par « ceux » qui font la secte de la vérité unique.



Apprendre à « prendre » l’info pour de l’info, c’est un savoir de plus ! 

«Je dis souvent que je crois en tout, mais sans conviction»

Dans notre masculin (que l’on soit homme une femme) pour intégrer une information, il faut la contrôler d’abord et de la définir comme étant vraie ou fausse.


Autrement dit, à en faire une vérité ou une contre-vérité. Binaire. Duelle.Sans nuance. Matérialiste et pragmatique (qui est adapté à l'action concrète, qui concerne la pratique).

Un principe extérieur. Utile, mais pas unique.


 

Dans notre féminin (que l’on soit homme une femme) pour intégrer une information, il faut l’intérioriser, la ressentir et laisser le temps à son intégration qui émergera dans une forme de cohérence individuelle et qui se posera comme un avis, un point de vue.


Diversifiée.

Changeante.

Nuancée.

Etérique et mouvante.

Dispersée.

Un principe intérieur. Utile, mais pas unique.

Même si les perception de genre sont en train de bouger, le sexe définit encore beaucoup les comportements de base, son rapport au monde, et également sa manière d’apprendre ou d’intégrer une information.


L’inversion du pôle féminin-masculin fait émerger des hommes peu sûrs d’eux, fuyants et démissionnaires et des femmes revendicatrices, colérique et insatisfaites. 


On a encore pas mal de boulot à faire pour passer de la rivalité des sexes à la diversité sexuelle !


On se met à la tâche...



Anne Yvonne // 4.24

 

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page