top of page

Apprendre l'amour !

Aimer ne serait pas aussi naturel que nous l’imaginions ?

Pourquoi autant de souffrance, pourquoi est-il si difficile de s’aimer les uns les autres ?



Avant d’être relationnel – donc en lien à l’autre – l’amour est une énergie intrinsèque du vivant qui donne le « ton » de notre rapport à tout ce que nous percevons à travers nos sens.

Qu’il se pose sur une fleur, sur un regard, sur soi, sur l’autre… l’amour est une sorte d’émerveillement, d’enthousiasme qui nous mets en état de joie, voire de jouissance.


Et pourtant, nous mettons tous beaucoup de résistance à l’amour, les premières étant certainement méfiance et prudence.


Ces deux craintes sont bien ancrées en nous, tant les trahisons, les drames et les souffrances ont ponctué notre histoire personnelle et notre histoire collective.


L’autre serait-il à ce point "décevant" ?

Une jeune patiente me disait qu’elle ne va jamais au restaurant avec ses amies, car elles détestent l'interaction trop intime de la commande, une autre m'explique que « la mode » est à ne plus faire l’amour à deux (on se débrouille de se faire jouir) et à ne plus se mettre en couple (pour ne pas être déçu), tant ils sont désillusionnés et surtout dégoûtés de la relation.

Nous ne somme pas tous allés si loin, pourtant reconnaissons que si l’autre met en danger notre bien-être, il est vrai que nous aurons envie de s’en séparer, voire de l’exclure. 


La résistance est donc devenue « muraille » et la méfiance, comme la souffrance se sont transformées en évitement et/ou en rejet.


Ce n’est donc pas l’amour qui manque, mais les autorisations qui permettrait l’amour. 


Permettre l'amour


Pour permettre l’amour, il va falloir non seulement lâcher certaines de ces protections qui séparent plus qu’elles réparent, mais également l’apprendre autrement.


  • Apprendre déjà qu’il est en nous avant d’être en l’autre.

  • Comprendre que si nous ne le vivons pas intérieurement nous ne pourrons pas le transmettre à l’extérieur.

  • Prendre conscience que l’autre ne peut pas nous remplir d’amour si cet amour n’est pas déjà en soi.

  • Accepter que l’autre ne peut aimer que là où il en est avec son propre amour.

  • Découvrir que l’amour ne peut être déçu que lorsqu’il est exigé ou attendu de l’extérieur, puisque nous avons tous la possibilité de l’installer là où nous le désirons !


Pour commencer à aimer, il va falloir apprendre à aimer, et ça c’est le projet de ce siècle ! On a du boulot, je vous le dis !


Il n’y a rien de passif dans l’amour, l’amour est un mouvement qui part de l’élan du désir, de l’admiration, de l’adoration … c’est à nous de décider où nous avons envie de le poser.

L’autre, on lui fiche la paix, on efface de nos programmes cette idée qu’il est là pour nous rassurer, nous valider, nous respecter, nous légitimer, nous permettre de nous aimer, arrêter de l'attendre, car il est déjà là !



Le deuxième millénaire est le millénaire du 2 et nous, on y va ! Planplan, mais on y va sans se retourner et s’autorisant à l’explorer, l’imaginer et le créer autrement.


C'est ici. Et c'est maintenant.


Au plaisir de vous en parler,

Anne Yvonne

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page